Featured Slider

EN MÉMOIRE DE NAGASAKI

Quand j'ai dit à mes proches que je comptais visiter Hiroshima et Nagasaki lors de mon troisième voyage au Japon, j'ai pu lire sur la plupart de leurs visages une certaine incrédulité. Je ne les blâme pas : j'ai moi-même beaucoup de mal à comprendre les voyageurs férus de tourisme de mémoire.
Malgré tout, je ne pouvais pas envisager une seconde de me rendre à Nagasaki sans rendre hommage aux victimes de l'une des plus grandes catastrophes de l'Histoire.

Statue de la Paix, Nagasaki

NAGASAKI : LA CHINE AU JAPON

420km. C'est à peu près la distance qui sépare Hiroshima de notre nouvelle destination, Nagasaki, située sur l'île de Kyushu. Nagasaki la cosmopolite est une ville à l'identité très marquée, où les influences culturelles japonaises et étrangères se mêlent joyeusement !
Cette caractéristique est perceptible à travers l'architecture, les spécialités culinaires, l'artisanat local... et aussi l'atmosphère générale de la ville, qui se démarque très nettement de ce que j'ai pu voir ailleurs au Japon. Aujourd'hui, je vous emmène à la découverte des influences chinoises de la ville, à travers trois lieux : le quartier de Chinatown, le temple Sôfuku-ji et le temple Kôshi-byô. Prêts pour une balade aux couleurs de l'Empire du Milieu ?

Temple Kôshi-byô, cour intérieure, Nagasaki

À L'ASSAUT DU MONT MISEN ! (OU PRESQUE)

En traversant le bras de mer séparant Honshu de Miyajima, la silhouette boisée du Mont Misen, qui culmine à environ 535m, est la première vision que vous aurez de l'île. Son ascension est une expérience qui revêt une dimension à la fois culturelle, spirituelle... et physique ! Elle offre, de surcroît, un panorama spectaculaire sur la mer intérieure de Seto et son chapelet d'îles.
Malgré cette introduction pleine de promesses, mon expérience de voyageuse n'a pas été aussi parfaite que je l'aurais souhaité... en grande partie de ma faute, il faut bien l'admettre. Soyons honnête : j'ai foiré mon ascension du Mont Misen. Je ne suis pas arrivée jusqu'au sommet, malgré un bel effort physique sur le dernier tronçon, si bien que j'ai le sentiment d'avoir raté quelque chose, même si j'en garde globalement un très bon souvenir.
Installez-vous bien confortablement, je vous raconte tout...

Vue sur la mer intérieure de Seto, observatoire de Shishiiwa, mont Misen, Miyajima

ATELIER MOMIJI MANJU À MIYAJIMA

S'il y a bien une chose pour laquelle j'aime voyager au Japon, c'est la nourriture... en particulier la streetfood, qu'elle soit salée ou sucrée. Et le moins que l'on puisse dire, c'est que Miyajima regorge de spécialités toutes plus appétissantes les unes que les autres, à commencer par le fameux momiji manjû ! Ça tombe bien : j'ai eu la chance de participer à un atelier dédié à la fabrication de cette délicieuse pâtisserie, lors de mon passage sur l'île... Un petit cours de cuisine, ça vous dit ?

Atelier momiji manju chez Yamadaya, Miyajima, Hiroshima-ken